21 décembre 2019 - George Dandin de Molière 
Théâtre Royal de Namur

C’est une vieille fable comique, connue dans l’Europe du Moyen-Âge, contée surtout par les Italiens de la Renaissance : celle du mari jaloux qui voulant piéger sa femme se fait piéger par elle, et ridiculiser en pleine rue.
 
Le jeune Molière, dans ses tournées sur les routes de France, en avait déjà tiré une courte farce : La Jalousie du Barbouillé.
En 1668, répondant à une commande du jeune Louis XIV pour une de ses réjouissances versail­laises, Molière élargit la farce en une comédie en trois actes : George Dandin ou le Mari Con­fondu. Il est même associé à Lully pour en faire une pastorale, une "comédie mêlée de mu­sique". Le jaloux y devient un paysan enrichi qui s’est acheté une jeune femme de la noblesse, et qui va payer très cher ses prétentions – tandis qu’entre les actes, et en musique, bergers et bergères filent le parfait amour.
 
La petite fable se transforme alors en une plon­gée dans la société française, que Molière connaît sur le bout des doigts : du jeune vicomte versaillais à l’ouvrier agricole, des nobles décavés aux jeunes femmes qui luttent pour se faire respecter. Avec, au centre, un George Dandin naviguant entre farce et tragé­die, passant par toutes les couleurs de l’arc en ciel.

 
Non reprise à Paris par Molière, la Pastorale a été oubliée. Mais nous avons voulu garder sa trace en mêlant à la comédie une autre musique, et retrouver aussi sa dimension fan­tasmagorique. Car, comme dans tous les grands burlesques, la pièce est comme un cau­chemar où les efforts réitérés de Dandin pour exister sombrent dans le ridicule. Faut-il en rire ou en pleurer ? Et ces personnages sont-ils si loin de nous ?

 
Jean-Pierre Vincent, janvier 2018


Tarifs : 30 €, 25 €, 20 €
Réservations et enlèvement des places :
Exclusivement au Théâtre Royal de Namur
081/22.60.26 ou 070/22.88.88